Travaux dentaires : quelles répercussions pour le corps ?

La posture dépend, en partie, de la bonne occlusion dentaire (la façon dont les dents du haut s’emboîtent avec celles du bas). En bilan postural, on peut aisément montrer comme une simple feuille de papier à cigarette intercalée entre les deux mâchoires modifie complètement l’ensemble du tonus musculaire et de la posture.

Il est donc fondamental d’assurer un travail conjoint entre le thérapeute manuel formé à la posturologie et le dentiste ou orthodontiste, pour s’assurer que les traitements dentaires ne seront pas nuisibles à l’équilibre global du patient et pour permettre aux traitements manuels de « tenir » (car, comme évoqué, intervenant dans l’équilibre de la posture, une occlusion dentaire déséquilibrée ne permettra pas au corps d’intégrer correctement et durablement les corrections structurelles).

De quels travaux dentaires parlons- nous ?

  • la pose de couronnes, d’implants
  • les extractions
  • la mise en place d’appareils dentaires chez l’enfant, l’adolescent et l’adulte

La question de l’orthodontie

De par les importantes pressions exercées sur les mâchoires et les dents, les os du crâne sont contraints de s’adapter à une poussée souvent très importante de l’appareil, qui ne tient pas compte de la mobilité des os du crâne, pouvant ainsi engendrer des blocages à ce niveau. Sans compter qu’une dent vrille, souvent, pour prendre en charge un blocage provenant du crâne et éviter ainsi une trop grosse pression au niveau de la sphère crânienne.

En obligeant la dent à prendre une position qu’elle n’avait pas, l’appareil empêche alors la dent vrillée de jouer son rôle « d’adaptateur ».

Résultat : la dent ne pouvant plus prendre en charge cette contrainte crânienne, c’est la colonne vertébrale, à l’arrière, qui va la prendre en charge.

C’est ainsi que l’on peut voir apparaître chez certains adolescents des troubles de la concentration, des maux de tête, des maux de dos ou même des scolioses, à la suite de la mise en place d’un appareil dentaire. Si ces symptômes apparaissent suite à l’appareillage, il sera impératif de le retirer ou en mettre un plus souple.

 

L’intervention de la thérapie manuelle

On comprend maintenant aisément l’intérêt d’une collaboration entre ostéothérapeute posturologue (la posturologie apportant une compréhension globale du schéma postural en plus des connaissances du traitement ostéopathique) et dentiste orthodontiste.

 

Le travail en thérapie manuelle pourra s’inscrire

avant l’appareillage :

  • Pour rééquilibrer la colonne et le bassin
  • Lever les tensions du cou et du crâne
  • Vérifier et libérer la mâchoire
  • Faire un point sur la posture

Pendant le traitement :

  • Vérifier l’évolution de la posture
  • Libérer les restrictions de mobilité et micro- mobilité au niveau du crâne

Après traitement :

  • Équilibrer l’ensemble
  • Stabiliser le traitement orthodontique

Je propose des consultations en thérapie manuelle et posturologie en cabinet.

Restez informés des dernières publications en vous inscrivant à la newsletter !

*
*
*