Quelle sont les différences entre ostéopathie méthode Poyet et ostéopathie classique ?

Parce que la diversité des techniques rend difficile une définition unique de l’ostéopathie, voici un éclairage sur les différences entre l’ostéopathie classique et la Méthode Poyet.

Les points communs

Une même philosophie avec 3 grands principes :

  • L’UNITÉ DU CORPS : un événement ou blocage qui se passe en un lieu du corps a des répercussions sur l’ensemble. Imaginez une toile d’araignée aux tensions bien réparties. Un insecte pris dans la toile et tous les fils subissent un changement de tension.
  • RELATION STRUCTURE/ FONCTION : un blocage structurel, vertébral par exemple, pourra avoir des conséquences sur le bon déroulement de la fonction digestive. Tout est lié.
  • LE PRINCIPE D’AUTOGUÉRISON : le praticien ne guérit pas ! C’est le corps qui se guérit, avec un « coup de main » avisé du thérapeute.

Les différences

  • LA FINESSE D’ÉCOUTE dans le recueil des informations et dans le geste correcteur.
  • UNE APPROCHE BIOMÉCANIQUE DU CORPS DANS CE QU’ELLE A DE PLUS SUBTIL : le MRP (micro-mouvement qui anime chaque os, vertèbre, organe, muscles etc…)
  • UN DIAGNOSTIC CENTRALISÉ AU CRÂNE, rapide et précis avec des informations supplémentaires prises en local.
  • L’UTILISATION D’UN « CLAVIER SACRÉ » : des corrections douces sur le sacrum dont les effets débordent le seul cadre biomécanique.
  • LA DESCRIPTION DE « FUSIBLES » : des points précis qui donnent des informations sur l’état général du patient.

Quand consulter en méthode Poyet ?

Pour tout problème de dos, douleurs articulaires, troubles du système nerveux, troubles digestifs, migraines, maux de tête, problèmes ORL, vertiges chez l’adulte ; en suivi de grossesse ou contrôle post-natal pour la femme, troubles de la ménopause, règles douloureuses. Mais également pour les troubles du sommeil, douleurs de croissance ou problèmes de comportement chez l’enfant ; en contrôle post-natal pour le nourrisson, en suivi pour le sportif ou en bilan préventif pour tous.