En finir avec les douleurs vertébrales

Les douleurs vertébrales constituent près de 50% des motifs de consultation que je peux voir en cabinet.

« C’est là que j’ai mal » me disent beaucoup de patients, se contorsionnant pour me montrer LA vertèbre qui leur fait mal. Une douleur localisée, souvent facilement identifiable : le coupable parfait qui vous fait pousser la porte du cabinet !

Pourtant, nous allons voir que les douleurs vertébrales doivent être considérées dans un ensemble et que manipuler uniquement une vertèbre ou une chaîne de vertèbres, c’est comme remplacer un fusible dans un circuit électrique sans chercher l’origine du problème. Quelques jours plus tard, le circuit a toutes les chances de sauter à nouveau !

Les principales causes de douleurs vertébrales

Les rhumatisme

Rappelons qu’un rhumatisme est une « affection douloureuse, aiguë ou chronique des articulations, des muscles et d’autres tissus » de l’appareil locomoteur.

Ils ne touchent donc pas que les personnes âgées ! De plus en plus de jeunes sont concernés par cette affection. En cause : la sédentarité, une alimentation acidifiante, le manque d’exercice et des journées passées devant les ordinateurs.

Les traumatismes

Un choc direct (chute, accident de voiture etc) … Mais également la péridurale pour la femme, qui peut créer des adhérences si on ne travaille pas la zone concernée. Idem pour les cicatrices post opératoire du rachis.

Pathologies dégénératives

comme l’arthrose

Les douleurs vertébrales s’inscrivent dans un ensemble

Douleurs au dos

Colonne vertébrale Imaginez une toile d’araignée aux tensions bien réparties. Un insecte pris dans la toile et tous les fils subissent un changement de tension. Cette image illustre bien l’importance de considérer le corps dans son ensemble.

Notre colonne vertébrale est un axe soumis à la pesanteur et à toutes les tensions qui nous entourent.

Cela est d’ailleurs mis en évidence en posturologie, quand je vous amène à comprendre votre schéma corporel, établissant les différences de tensions des chaînes musculaires entre le côté gauche et le côté droit, entre les muscles profonds et superficiels, volontaires et involontaires.

Vous pouvez comparer la colonne vertébrale à un grand pont suspendu, retenu par des fascias, des muscles, des ligaments, qui permettent de maintenir le pont dans une bonne position. Un déséquilibre, une tension à un niveau de ces fascias et c’est l’ensemble qui en pâtit !

Je vous le confirme : une vertèbre ne se déplace pas !

Je sais que beaucoup emploient cette expression, parce que la vertèbre peut donner l’impression de se déplacer. En fait, elle s’incline sur le côté, sur l’un de ses pivots. En ostéopathie, on dit qu’elle s’est « fixée ». Lorsqu’on résout le déséquilibre en mobilisant les fascias, les muscles ou les organes en cause, on voit avec surprise la vertèbre se recentrer toute seule ! Il y a donc de l’intérêt à, tel un enquêteur, rechercher à la loupe le « fil tordu », qui est à l’origine du problème, et qui n’est pas forcément l’endroit où vous avez mal.

Quoi faire quand vous souffrez de douleurs vertébrales ?

  • Prenez rendez- vous au besoin ou si vos symptômes vous inquiètent, avec votre médecin généraliste
  • Etirements Étirez- vous
    Excellents pour retrouver de la mobilité, il est encore mieux de les associer à un travail engageant le diaphragme afin de favoriser le relâchement des tensions.  Je vous invite à consulter l’article TO DO LIST ANTI MAL AU DOS sur mon site internet dans lequel vous trouverez des étirements en cas de douleurs au dos.
  • Prenez rendez- vous
    Une séance 2 fois par an, aux intersaisons, est idéale pour maintenir une bonne mobilité générale, délier les tensions qui commencent à se faire ressentir avant le blocage !
    Le travail tout en douceur sur le retour à une bonne mobilité vertébrale que je vous propose avec la méthode Poyet, permet également de travailler sur des problématiques plus lourdes comme des hernies discales, des spondylolisthésis ou encore des rétrécissements du canal rachidien.

Restez informés des dernières publications en vous inscrivant à la newsletter !

*
*
*
Share This